top of page
Rechercher

Une journée avec les vautours du DRAKENSBERG


(English Bellow)


5h00 le réveil sonne mais j’avoue cela fait déjà quelques minutes que je tourne dans le lit mon niveau d’excitation est au maximum. J’avais préparé mon sac la veille je m’habille et départ, je file derrière le restaurant de l’hôtel Giant Castle ressort récupérer les 10kg d’os naturels mis à disposition par le park Kwazoulo. J’ai rendez-vous avec mon chauffeur à 6h pour me monter à la cache (vulture Hide).


C’est parti pour 30 minute de machine à laver en 4x4 pour rejoindre la cache, et pourtant il n’y a que 5 km. Bref me voilà déposé au sommet le soleil se lève il y a quelques nuages ça colore le ciel de Rouge, je fais quelques paysages, et je ne traine pas je vais poser les os à l’endroit qui me parait assez esthétique, j’ai à peine le temps de me diriger vers la cache pour installer mon matériel que je suis déjà survolé par 2 gypaètes.


C’est le branlebas de combat je jette le matos ou je peux et je commence à mitrailler, car les couleurs sont magnifiques, les parois du Drakensberg sont rouges et je sais que cela ne va pas durer. Je profite de shooter une fois le soleil levé je profite pour continuer ma visite du propriétaire, je sors par l’arrière et la tête de qui je vois dépasser derrière un caillou ? Mister Gypa.



1heures après mon installation les corbeaux pie s’amusent avec les os et surtout essayent de s’envoler avec mes souvent ils sont trop gros. Donc ils finissent au fond de la falaise ou ailleurs. (je me rendrais compte en fin de journée que finalement les os sont retombés derrière la hide.)

D’ailleurs certains photographes pas très intelligents n’ont rien trouvé de mieux que de clouer avec du fil de fer les os au sol résultat pour une photo de gypa le risque de tuer un oiseau.


Bon les heures ne passent jamais vu autant de gypaète en si peu de temps je suis à mon septième oiseau et il est à peine 10hh du matin. Des Juvéniles, de immatures, des adultes, bref c’est hallucinant, je décide de faire une pause et oui là c’est plutôt le contraire d’ici ou on passe plus de temps à attendre que le contraire. Je sors par l’arrière pour faire un tour d’horizon car le panorama est extraordinaire, je lève les yeux et qui je ne vois pas une cinquantaine de vautours du cap en altitude croiser au-dessus de la hide. Ils sont en descente ils ont repérer les os. Quelques minutes plus tard passage au ras de la cache d’un vautour et quelques minutes plus tard ils sont 4 à se poser.

Je pense que c’est le point culminant de ma journée j’ai 4 vautours posés, 3 Gypa qui volent et me survole, une dizaine d’autre vautours qui tournent au-dessus de moi sans compter les corbeaux pies, des corbeaux du cap et pleins de petits oiseaux.


L’après-midi sera plus calme, je profite pour faire quelques selfies pour garder des souvenirs, et je vais rassembler les derniers os qui ont survécu. Au fur et à mesure que les heures passent l’activité ce calme passage de Gypa bien fréquent quand même, mais aucun ne viendras se poser. Le ciel s’assombrit de plus en plus je fini d’écrire mes observation en laissant un petit mot de mon passage et je range mes affaires. J’ai demandé à mon chauffeur de venir vers les 16h30 me récupérer, mais comme le ciel est couvert je n’aurai pas droit au coucher de soleil. Je décide de partir à pied, histoire de profiter encore une dernière fois du paysage.

Je reviendrais c’est sûr, en plus difficile à avouer mais les gypa sud-africain ont une tête toute fluffy.


Je vous met des liens qui concernent les Gypaètes



 

5:00 am the alarm clock rings but I must admit that I've been tossing and turning in bed for a few minutes already, my excitement level is at its highest. I had prepared my bag the day before, I get dressed and leave, I go behind the restaurant of the Giant Castle hotel to get the 10kg of natural bones provided by the Kwazoulo park.

by the Kwazoulo park. I have an appointment with my driver at 6am to take me to the cache (vulture Hide).


It's a 30 minute drive in a 4x4 to reach the cache, and yet it's only 5 km. Anyway, here I am at the top, the sun rises, there are some clouds that color the sky of Red, I make some landscapes, and I do not drag I'm going to put the bones in the place that seems to me quite aesthetic, I barely have time to move towards the cache to install my equipment that I am already flown by 2 vultures.

It's the fight of the day, I throw the gear where I can and start shooting, because the colours are magnificent, the walls of the Drakensberg are red and I know that it will not last. I take the opportunity to continue my visit of the owner, I go out by the back and the head of whom I see protruding behind a rock? Mister Gypa



1hours after my installation the magpie crows have fun with the bones and especially try to fly away with my often they are too big. So they end up at the bottom of the cliff or elsewhere. (I would realize at the end of the day that the bones had finally fallen back behind the hide).

Besides, some photographers who are not very intelligent have found nothing better than to nail the bones to the ground with wire, which results in the risk of killing a bird for a photo of a gypa.


Well, the hours never pass as I have seen so many bearded vultures in such a short time. I am on my seventh bird and it is barely 10 o'clock in the morning. Juveniles, immatures, adults, in short it's amazing, I decide to take a break and yes it's rather the opposite of here where we spend more time waiting than the opposite. I go out by the back to make a turn of horizon because the panorama is extraordinary, I raise the eyes and which I do not see about fifty vultures of the cape in altitude crossing above the hide. They are in descent they spotted the bones. A few minutes later a vulture flies over the hide and a few minutes later there are 4 of them landing.


I think this is the highlight of my day, I have 4 vultures landed, 3 Gypa flying overhead, a dozen other vultures circling overhead not to mention magpie crows, cape crows and lots of small birds.



The afternoon will be quieter, I take a few selfies to keep some memories, and I will gather the last bones that survived. As the hours go by the activity of this quiet Gypa passage is quite frequent, but none will come to land. The sky is getting darker and darker and I finish writing my observations and leave a note of my passage and put my things away. I asked my driver to come and pick me up around 4:30 pm, but as the sky is overcast I won't be able to see the sunset. I decide to leave on foot, just to enjoy the landscape one last time.

I would come back for sure, and it's hard to admit that South African gypas have a fluffy head.


An Happy man


Some links regardings the beardedvulture



Comentarios


bottom of page